Vous êtes ici : Accueil

L'arbitrage de demain ? technologies et décisions

Publié le 12 septembre 2018 Mis à jour le 12 octobre 2018
Date(s)

le 17 septembre 2018

Lieu(x)
IUT d'Allier - Montluçon
Hall de l'administration 
 

Y a-t-il but ou pas but ? Faute ou pas faute ? Seul l’arbitre peut en décider dans le temps du match. Mais, les supporteurs, les commentateurs, parfois les entraîneurs ou les joueurs, n’ont de cesse de refaire le match ! La vidéo est alors souvent évoquée comme la solution ultime, le juge de paix. Mais de quelle(s) manière(s) la technologie influence-t-elle l’arbitrage ?

C’est la question au centre de l’exposition « L’arbitrage de demain ? Technologies et décisions ». A l’heure même où la FIFA expérimente l’arbitrage vidéo, le PERF Arbitrage, la Bibliothèque université Clermont Auvergne et le Laboratoire ACTé de l’Université Clermont Auvergne proposent différents éclairages scientifiques et techniques afin d’étayer le débat.

La technologie est souvent posée comme le moyen de garantir véritablement la justice sportive, comme la possibilité d’établir la réalité des faits, comme le support d’un arbitrage zéro défaut. Cependant les représentations des trajectoires de balles, tout comme les images vidéo utilisées pour arbitrer dans différents sports, sont technologiquement construites. Quelles sont leurs modalités de construction ? Quelle est la fiabilité de ces technologies ?

Mais envisager les apports de la technologie à l’arbitrage suppose avant tout de s’intéresser à ce qu’est « arbitrer ». S’agit-il d’établir des faits ? De trancher en cas de litige ? De permettre la performance sportive ?