Le LPC (Laboratoire de Physique de Clermont) est une Unité Mixte de Recherche sous la tutelle de l’Université Clermont Auvergne et du Centre National de la Recherche Scientifique. Ses activités de recherche fondamentale s’effectuent principalement dans le cadre d’un institut du CNRS, l’IN2P3, dont les thématiques traitent des ″deux infinis″, l’infiniment petit et l’infiniment grand, des constituants les plus élémentaires de la matière à la cosmologie. Des activités pluridisciplinaires exploitent les retombées de ces recherches fondamentales ou les méthodes et technologies utilisées.

Sur le site de montluçon, 3 enseignants chercheurs sont rattachés à ce laboratoire dans le pôle santé, environnement et énergie. Sur l'aspect santé, ce laboratoire travaille au développement d'une plateforme de simulation/modélisation destinée aux activités de physique médicale (imagerie, thérapie des cancers par rayonnements) pour la dosimétrie des rayonnements chez l'homme et le petit animal en partenariat avec des unités de recherche en biologie et physique médicale (centre de lutte contre le cancer Jean Perrin, INSERM UMR 990).
Sur l'aspect environnement, le laboratoire travaille au développement et au déploiement des réseaux de capteurs sans fil autonome en énergie, entre autres sur d'anciens sites miniers, pour la compréhension et la modélisation des transferts des radionucléides dans l'environnement, mais également à la gestion des données collectées ou mesurées dans un cloud environnemental par la proposition de solution innovante permettant de partager les données de l'ensemble des partenaires régionaux.
Sur l'aspect énergie, le laboratoire travaille essentiellement sur la modélisation et la simulation numérique magnétohydrodynamique faisant intervenir les plasmas thermiques et l'arc électrique. Les applications de ces travaux concernent les améliorations en termes de sécurité et de protection des appareillages de coupure.